Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
blog sur la pêche sportive aux leurres !
Ya ka manier...
La pêche aux leurres du Sandre en Seine
Publié par : Salmo

Première publication sélectionnée lors du concours...  Nous vous laissons juger mais celle-là, elle ne pouvait pas ne pas être retenue. Remise en selle, scène de pêche, divinités... 5 minutes de pur bonheur !
 


"On dit que c’est pas l’homme qui prend la mer mais la mer qui prend l’homme, je connais mal la mer mais je peux vous assurer que pour les poissons c’est pareil : c’est eux qui vous pêchent... Moi, j’avais arrêté depuis plus de 20 ans, jusqu’à ce fameux coup de fil : c’était ma mère. Elle m’annonça qu’avec mon père ils avaient enfin réussi à trouver la maison de campagne dont ils rêvaient, c’était tranquille, le terrain était grand et, au bout du jardin, il y avait quoi ? Je vous le donne en mille : un petit étang. Elle ajouta : « il faudra retrouver ta canne à pêche, ça va plaire aux enfants».

C’était reparti... les poissons étaient carrément venus à moi alors que j’avais décidé de les laisser tranquille en entrant dans l’adolescence… et maintenant j’étais chargé de transmettre à mes enfants le savoir-faire ancestral de la pêche, j’adorais cette idée.

J’ai fini par retrouver mon matériel au fond d’un cagibi ; une improbable Daiwa télescopique plutôt fatiguée et un moulinet chétif du genre en plastique qui couine. Autant dire du haut de gamme du siècle dernier de chez carrefour…
A mes yeux, la canne ça passait encore mais le moulinet était définitivement à changer, j’ai parcouru quelques sites web, finalement sur ebay je suis tombé sur le moulinet parfait : un magnifique Yumoshi couleur champagne, doté de 13+1 roulements à bille (c’est important le +1, même quand il y en a 13 autres), d’une bobine en aluminium et d’une manivelle qu’on pouvait placer à droite ou à gauche en fonction de son humeur du moment. Le tout vendu quelque chose comme 6,38€ livraison comprise depuis la Chine.
Bref, le top... (Ne rigolez pas ; je suis sûr que ce moulinet vous l’avez acheté vous aussi…)

Le temps d’être livré il commençait à faire assez beau pour penser à organiser notre premier weekend dans la nouvelle maison de mes parents. Direction decath : j’ai pris du nylon, quelques lignes montées et je suis resté longtemps à errer dans les rayons, émerveillé autant par la quantité que la diversité de produits disponibles : carpe, pêche au coup, feeder, carnassier aussi, avec tous ces magnifiques poissons nageurs...
J’ai pris conscience de la diversité des options qui s’offraient à moi, j’ai aussi été un peu refroidi par les prix : dès qu’on sortait de l’entrée de gamme moche le budget grimpait en flèche...
Malgré tout la redécouverte de l’univers de la pêche m’attirait et je me promis d’approfondir tout ça à la première occasion...

Mais pour l’instant j’en étais pas là, je devais d’abord prouver à l’ensemble de ma famille quel redoutable pêcheur j’étais ; trois générations avaient les yeux fixées sur moi, la pression montait et moi j’avais un mal fou à faire un noeud qui tienne...

Une fois au bord de l’eau j’adressai une rapide prière à la divinité amphibienne locale que j’imaginais être une espèce de poisson-chat géant muni d’un trident et juché sur un char tiré par des ragondins, puis lançai ma ligne qui atterrit directement dans des branches... décidément, c’était pas gagné.
Mes enfants regardaient avec une certaine inquiétude leur père entamer l’ascension de l’arbre, mon père à moi commençait à évoquer l’opportunité de tester sa nouvelle tronçonneuse, ma femme, elle, se marrait sous cape.
Une fois en haut, je me dis qu’on était quand même en train de vivre un chouette moment en famille… Le deuxième lancer était le bon et au bout d’un moment le bouchon se mit à danser dans l’eau, en une fraction de seconde j’ai réalisé que je me sentais comme un enfant de 10 ans, puis le bouchon plongea, derrière moi tout le monde cria «OUAIS! ». J’ai ferré ; le poisson était pris, l’euphorie était générale. Bon, c’était pas mon poisson-chat géant mais un carpeau qui nous regardait avec des yeux étonnés, il avait une fière moustache, de jolis reflets verts-jaunes, des écailles sur le dos mais pas sur le ventre et tout le monde s’accordait à dire qu’il était magnifique.
Il ne restait plus qu’à le remettre à l’eau et à recommencer, mon fils demanda s’il pouvait essayer, il ne tarda pas à prendre un gardon, puis ma fille de 3 ans dit « et moi, et moi ! » et ensemble on a en pêché un autre. Même ma femme finit par se piquer au jeu et prendre un carassin minuscule qui a fait rire tout le monde.
On était contents, j’avais rempli ma mission, mieux : puisque tout le monde aimait ça j’avais maintenant de sérieux arguments à faire valoir pour ajouter une ligne « pêche » au budget familial.

C’est à ce moment là que mon copain Ali que je connaissais déjà pour d’autres produits arriva dans la partie.
Je crois même que l’une des premières choses que j’ai fait en rentrant du week-end ça a été de vérifier qu’une catégorie pêche existait sur le site. Et elle existait bien... Et elle était même tellement touffue que je ne savais pas à quoi servaient les 3/4 des produits.
Mon coté geek s’est mis en branle, j’avais tout un univers à découvrir et à partir de ce moment là je passai quelques mois essentiellement à la pêche aux informations.
Si concernant les infos d’ordre général, il n’y avait pas de difficultés majeures (encore que : j’avais un quart de siècle d’évolution technique à rattraper), j’ai par contre mis un petit temps à trouver des sources fiables concernant le matériel chinois à proprement parler.
J’avais des notions de Russe, je passai des soirées entières sur youtube à regarder des types de Krasnoïarsk démonter des moulinets, puis celles d’américains vanter les mérites de Kastking, des asiatiques recommander Kuying (heureusement qu’ils parlaient anglais ceux-là)… puis finalement je suis tombé sur un drôle de bonhomme coiffé d’une casquette de l’armée rouge avec une canne en bois et qui p(r)êchait du coté de la Défense : « les grandes marques, se foutent de vous » disait-il « arrêtez de claquer votre pognon chez ces margoulins et achetez chinois, de toutes façons tout est fait là bas !», « regardez ce leurre là, j’ai payé la pochette 1,8€, ça pêche, c’est exceptionnel !» sur ce, il sortait une perche de l’eau et lui tapait la bise avant de la remettre à la baye... j’avais enfin trouvé ma divinité amphibienne…

Et depuis ?
Depuis, j’ai découvert qu’on pouvait pêcher la truite dans la campagne de mes parents, j’ai pêché du carna en bateau avec mon gamin, j’ai pris des poissons de taille respectable, je me suis monté quelques ensembles sympa et rempli quelques boites de leurres, j’ai démonté des moulinets (d’ailleurs j’ai un scoop : 13 roulements sur un Yumoshi ça n’existe pas) , j’ai appris énormément de choses sur le matériel et les poissons, je me suis tapé quelques fous rires avec Salmo sur son groupe FB... et surtout j’ai passé beaucoup, beaucoup, de bons moments au bord de l’eau (et quelques bonnes brecouilles aussi, on ne va pas se mentir).
Et dire que je me suis privé de ça pendant un quart de siècle... rétrospectivement ça me semble incroyable."

Michael Krawczyk (Michael Kr Kr pour les intimes sur les réseaux sociaux)

Partager cet article

Repost0

commentaires

D
Yumoshi ou pas !! , j'ai passé un bon moment a lire ton poste
Répondre
L
@unMuretain : ouille, j'espère que cette publicité tardive ne va pas me forcer à rejoindre Salman Rushdie et Roberto Saviano dans la catégorie "peut-être que j'aurais du rester discret à propos de certains trucs" ;))
Répondre
U
Je pense que beaucoup de personnes qui ont gravités autour de cette compet ne souhaitent pas se faire connaître et préféreront conserver l'anonymat ;)
U
Salut, mon Yumoshi est encore dans les transport suite à un achat du 11/11. Je me suis fais avoir car je l'ai payé plus cher que toi :( Malgré tout, j'espère qu'il fera quelques perchettes et bassounets et surtout la joie de ma progéniture ! Car je connais un petit bonhomme de 3 ans qui a les yeux qui brillent quand je lui parle de pêche. Mais je ne sais pas pourquoi, je n'avais pas envie de mettre davantage sur son premier moulin ;)<br /> J'ai quand même un avantage, comme il ne sait pas compter jusqu'à 13, il ne verra pas qu'il manque des roulements ...<br /> <br /> @Pico : Merci pour tes vidéos de perches car a 3 ans on comprend mal que l'on puisse passer 15 minutes à sortir un seul poisson de l'eau !
Répondre
U
Toi aussi, tu trouves une certaines ressemblance entre le Yumoshi et le sienna, elle doit sûrement être fortuite, il ne peut en être autrement !<br /> <br /> L'année prochaine, je devrais être en mesure de te donner l'avais d'un de tes plus jeune fan ;)
P
les Yumoshi j'en ai acheté deux dans les 10 euros il y a deux ans on peut les voir dans les vidéos du berry de l'année dernière en action , elles tournent tjs aussi bien contrairement aux sienna acheté plus cher a decat qui sont partis a la poubelle .................. pour les roulements a bille c'est un argument de commercial et pas du tout un signe de qualité , regardez combien il y a de roulement dans un stella !
L
Excellent :)<br /> <br /> A part le passage sur le moulinet Yumoshi qui est effroyablement proche de la diffamation : je n'ai jamais, je dis bien jamais, acheté de moulinet Yumoshi , monsieur Pujadas^^<br /> <br /> Ouais, bon, d'accord, j'ai peut-être fortuitement à l'insu de mon plein gré cliqué jadis sur l'onglet "acheter" placé sournoisement sous la photo d' un Yokishiwa à 10 euros censé contenir 354 roulement à billes mais juste comme ça, sans penser à mal, simplement pour voir^^<br /> <br /> Je dois pouvoir jouer le délai de prescription… :)
Répondre
U
Salut LaLoutre, je vais mettre le lien que tu donnes direct en commentaire car ton post de 2014 mérite d'être lu : http://keuplounotdead.blogspot.com/2014/08/loire-atlantique-peche-pathetique.html
M
la pêche ! what else ?
Répondre
C
Quelle belle histoire, si bien racontée, tout simplement. Bravo!
Répondre

PICO 92 - Pêche sportive aux leurres à Paris, la Seine

Ce blog est consacré a ma passion, la pêche d'un poisson fabuleux, le sandre ! Et a une technique exaltante, la pêche aux leurres souples ! Ce blog a été créé pour faire partager ma passion pour la pêche du sandre aux leurres souples et de faire découvrir la pêche sportive, mais aussi d'en faire un lieu d’échanges et de conseils. Mon secteur de prédilection, Paris et la Seine...

Liens


Si vous avez aimé ce blog, vous aimerez surement l'esoxiste.com : http://esoxiste.com/

Archives

Suivez-nous...



Admin