Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
blog sur la pêche sportive aux leurres !
Ya ka manier...
La pêche aux leurres du Sandre en Seine
Publié par :
Ma quête d'une truite record

Ma truite record affiche la barre des 40 cm tout rond. Vous me direz, ce n'est pas très long, mais c'est mon record qui date de plus de 20 ans.

Ce record dure depuis trop longtemps et mes navigations sur le net me montrent que nombre de pêcheurs attrapent des poissons plus longs. Si je n'y arrive pas, c'est qu'il y a peut être une raison : moi ou plutôt ma façon de pêcher, mon approche, mes lieux de pêche ...

C'est pour cela que depuis 4 saisons, je me suis lancé dans la quête d'une truite record, ou plutôt d'une truite de plus de 40 cm. Je vous le dis tout de suite, je n'y suis pas encore arrivé.

Il y a 2 saisons, je l'ai tenue quelques secondes au bout de la canne, mais elle s'est décrochée. Elle devait dépasser les 50 cm (dans l'eau elles sont toujours un peu plus longues qu'une fois mesurées) ou tout du moins s'en rapprocher fortement.

Mes lieux de pêche :

Mes lieux de pêche de prédilection sont les rivières du Ségala dans l'Aveyron :

2 petites rivières de 1 à 3 m de large

le Giffou

 

le Céor,

 

ainsi qu'une rivière de taille moyenne le Viaur.

 

Pour ceux que cela intéresse, j'ai trouvé ce site qui répertorie les rivières du Ségala : http://http://morganmiranda.free.fr/Segala.htm (Morgan, je n'ai pas le plaisir de te connaître, mais si tu veux que l'on fasse une session ensemble, n'hésites pas à me contacter).

Professionnellement, je me déplace vers Millau où coule le Tarn. Pêcher sur des rivières de plus grande taille dans lesquelles de très beaux sujets sont régulièrement fait partie des pistes que j'ai essayé pour toucher de plus jolies truites.

Je n'ai pas l'habitude de pêcher ces grandes rivières puissantes et c'est déroutant. Ma canne n'est pas adaptée. Elle est trop courte et pas assez puissante. Elle est trop souple, ce qui fait qu'ajouter à l'élasticité du nylon, je subis un peu trop le courant et je manque les touches. Je voyais le poisson prendre, mais je percevais la touche bien trop tard dans le poignet. Il me faudra investir dans une canne plus adaptée (5-20 g et de l'ordre de 2 à 2,2 m). Si vous avez une canne à me conseiller pour cette pêche au PN, je suis preneur (de préférence, j'aime les actions de pointe bien marquée).

Je vais tester la pêche de la truite avec une canne plus longue avec un moulinet équipé de tresse et une longueur de fluoro. Par principe, je suis un adepte de tresses fines qui présentent moins de résistance au vent et au courant. Ma tresse utilisée pour pêcher le sandre fera très bien l'affaire (YGK en PE 0,6).

Par principe, je suis un adepte des coins de pêche perdus.

 

Je prends une carte IGN et je regarde les portions d'un cours d'eau où il n'y a pas de routes et seulement des chemins. Cela ne me dérange pas de marcher 15 à 20 minutes à la descente pour accéder à la rivière (au retour cela fait généralement beaucoup plus ...). La fréquentation est moindre, les poissons sont moins éduqués et moins sollicités. Je me dis que ces coins là doivent abriter de plus jolis spécimens que je n'ai toujours pas pris d'ailleurs ...

Au final, sur le Viaur, je plafonne à 38 cm et j'ai touché une truite de 37 cm sur le Céor.

 

Au cours des 2 saisons, à la même période (septembre) et sur le même poste, j'ai repris la même truite sur le Viaur. J'ai trouvé curieux de ne pas la prendre à d'autres moments de la saison, encore une énigme de la pêche ... pourtant cette truite est bien là ....

 

"Grande rivière, grosse truite et petite rivière, petite truite" ne se vérifient pas. Il faut essayer partout, même s'il devrait y avoir de plus jolis spécimens sur les grandes rivières.

Technique de pêche :

Je pêche quasi exclusivement aux leurres. Mon matériel est vite rassemblé : mon gilet avec les boîtes de leurres, mes wadders, ma canne et mon moulinet. Pas de problème de gestion des appâts.

J'ai augmenté la taille de mes leurres. Cela me permet de pêcher plus profond dès lors que le débit est important. J'ai fait des sessions uniquement avec des gros leurres, mais ce ne fut pas productif.

Je vais aussi faire la part belle aux leurres souples cette saison comme me l'a chaudement recommandé mon ami Salmo Truita. J'y vois un intérêt : ils sont plus discrets que les poissons nageurs.

Sur des poissons éduqués, cela peut être un plus. Je vais tester.

Mes sessions de pêche :

Mes sessions sont en règle générale plutôt longues (3 à 4h) et espacées dans le temps. Mon emploi du temps familial ne permet pas d'y aller quand je veux et pas toutes les semaines.

Je me suis aperçu que les truites avaient de plus en plus une activité sur une période de la journée bien précise et après rideau. Sur les coups du soir l'été dernier, j'ai eu plusieurs sessions très productives pendant 1 h et puis plus rien, d'un coup la rivière était déserte.

Cette saison, je vais essayer de faire plus de sessions, mais plus courtes (moins d'une heure) en espérant, à un moment donné, tomber sur un pic d'activité.

Paradoxalement, je fais mes plus belles sessions de pêche fin août - début septembre. Pendant les autres périodes de la saison, j'ai beaucoup plus de mal à faire de belles sessions.

Mon approche :

J'ai essayé au cours des 2 dernières saisons de modifier mon approche des postes afin de gagner en discrétion.

Tout d'abord, j'évite au maximum de rentrer dans l'eau. Il suffit de voir les ondes se propager à la surface de l'eau quand vous pénétrez dans l'eau ou quand vous vous déplacer pour comprendre que le poisson doit percevoir ce mouvement et les bruits éventuels. En plus, en remontant dans l'eau, on fait fuir d'autres poissons qui alertent les poissons postés plus en amont.

Ensuite, je pêchais trop court. Par pêcher trop court, j'entends que mon leurre tombait sur la zone cible du poste. Maintenant, je m'attache à jeter 3 à 4 m plus loin que la zone ciblée potentielle. Mon objectif est de ne pas effaroucher un éventuel joli spécimen posté. Il m'arrive régulièrement de prendre des truites dès la chute du leurre, mais j'ai constaté que les jolis spécimens fuyaient à la chute du leurre s'il était jeté trop prêt.

J'essaie de faire passer différents leurres sur un même poste. A plusieurs reprises, j'ai attaqué un poste avec un leurre qui se conclue par un suivi et une touche, puis plus rien. Je change de leurres et si je trouve la combinaison gagnante du jour : elle attaque. Et, ensuite, comme par magie, sur les postes suivants, le leurre du jour déclenche des attaques ... Plus j'y pense, plus je me dis que les truites et les sandres ont les mêmes comportements.

Mes postes :

Les grands classiques : fond de courant, radier, chute d'eau, rocher ...

J'évite de négliger des postes. Je ne sais pas pourquoi avant j'évitais de pêcher les grands plats ou les grandes chaussées. C'était stupide de ma part, c'est là où j'ai fait mes plus belles pêches.

Lors d'un coup du soir cet été au micro spinner, j'ai touché un nombre de truites que je n'imaginais pas sur une chaussée d'une centaine de mètres. Tous les 5 à 10 m, il y avait une truite. Certes, elles n'étaient pas grosses (15 à 25 cm), mais quel plaisir de toucher du poisson. Je ne les prenais pas à tous les coups, il y a eu des loupés, mais c'était une session magique ...

Cette session m'a aussi fait comprendre que l'essentiel était de toucher du poisson et pas forcément des gros.

Il y a pour moi plusieurs façons de réussir une session : toucher du poisson en nombre (par toucher j'entends autant les touches que les captures) ou toucher un gros poisson ou tout simplement d'être au bord de l'eau.

J'ai une maxime : "une journée au bord de l'eau c'est toujours mieux qu'au boulot".

Une petite anecdote de la semaine dernière : j'y ai cru à mon gros poisson. Petite session sur l'Aveyron à Rodez entre midi et deux. Je lance mon leurre et dès la chute du leurre, je sens que j'ai accroché. Je tire plusieurs coups et la ligne se tend et il y a un remous en surface. Là, je me dis, tu tiens un big fish et s'en était bien un, mais pas celui que je croyais ...

 

Un joli chevesne de près de 50 cm avec un leurre que vous reconnaîtrez peut être.

Je vous invite à identifier le leurre (on ne sait jamais avec les jeux de Salmo ...).

En tout cas, un super combat avec un joli poisson ... il n'y a pas que les truites.

Comme vous l'avez compris, je suis en pleine remise en question avec un but : attraper une jolie truite. Cette réflexion est perpétuelle ...

Si vous aimez cette publication, je vous invite à liker ma page facebook, à vous abonner à mon compte "you tube". Non, je déconne, je cours pas après les amis fb et j'ai même pas de compte you tube.

Par contre, je suis preneur de tout conseil pour faire évoluer mon approche, ma technique. N'hésitez pas à mettre un commentaire.

Et, surtout, si vous avez un spot à grosses truites, contactez moi sur ma page facebook Asa Zzac.

Au plaisir d'échanger avec vous via le net ou, le cas échéant, lors d'une session pêche.

Matthieu

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

J
essaye sur l'aval des premieres cat ma 2ime plus grosse truite a eté touché en 2ime cat et surtout dans des rivieres assez large meme si ma plus jolie fario un male de 80 a eté fait dans une petite riviere mais c'est juste que les truites remontent frayer dans les petits affluent par chez moi apres j'ai la chance de pecher des grande riviere puissante la premiere repro est a un peu plus de 36 cm donc forcement faire un poisson de plus de 40 c'est frequent j'ai traqué comme toi les grosse truite pendant quelques année avec pas mal de reussite mais aussi un paquet de capot ca passe bcp par de l'observation des heures au bord de l'eau a les traquer les comprendre sur leurs habitudes leurs postes zone de repo ,de chasse etc maintenant j'ai laché l'affaire et je me contente parfois juste de les regardés bonne chance en tout cas
Répondre
Merci
Y
Salut, c'est quoi comme leuure dans la gueule du chevesne ??
Merci
Répondre
Y
Merci
Tu l as dans l article sur mes leurres à truites. C est un sweet the time outdoor.
Tu veux anticiper les questions de salmo ...
F
Salut je me suis lancé dans cette quête l'année derniere en faisant nombre de borne incalculable pour réussir a faire 3 fish 45 et plus(ce qui es gratifiantjje te l'accorde) . Mais je me suis rendu compte en periode de fermeture que sur mon bilan de l'année que ok j'avais fait des gros poissons mais j'en avait perdu le plaisir durant cette année, a chercher sur chaque poste dur, souple ou cuillère a me remettre continuellement en question (qui es de mon point de vue primordial pour les bigs fishs) sur mes parcours etc ... Et.cette année je suis allez sur mes petits ruisseau avec mes petites cuillère pour un plaisir inégalée. De mon experiance personnel ca ne vaut pas le cout notamment si tu as une vie de famille, la pêche est avant tout la pour nous permettre de nous evader es de prendre du plaisir non ? ????
Répondre
N
Je me suis moi-même lancé dans cette quête depuis l'année dernière...première conclusion: il faut savoir accepter et supporter les douilles à répétition car c'est compliqué !. Plusieurs raisons sans doute, la première étant simplement statistique à savoir la relative rareté de ces grosses truites. Ensuite, le milieu prospecté est très discriminant et il faut donc sélectionner les secteurs pechés. Il y a apparemment des cours d'eau à gros poissons (milieux calcaires semble t'il) et d'autres où une fario de 40 est un véritable spécimen. La technique vient au second plan mais bien sur probablement tout aussi importante. Voilà mon approche actuelle... perso et peut être à tord, je privilégie les "gros" leurres de 8 à 10 cm, les rivières larges avec des secteurs de fosses profondes, les rivières de 2éme cat au dépens de la 1ére (plus précisément les zones intermédiaires encore partiellement torrentielles à l'aval des secteurs de 1ére catégorie) ces grosses truites sont je pense essentiellement piscivores et ont besoin de pouvoir profiter d'une biomasse à fort potentiel en poissons blancs...ensuite j'essaye d'être tenace en pêchant le même pool de nombreuses fois même s'il s'en suit des échecs. Pour finir, il me semble que les hausses de niveaux d'eaux temporaires sont favorables à l'activité de ces grosses truites (ne pas les louper). Bonne chance pour la suite.
Répondre
Tiens moi au courant de ta quête dont l'approche est sensiblement la même que la mienne.
F
super article avec des jolies photos et des beaux poissons , bravos et merci !
Répondre
De la persévérance et des heures au bord de l eau et ça peut le faire ...
N
A l'heure actuelle, je reste sur une 54...d’après les retours dans mon coin je pense posséder une marge de manœuvre d'au moins 10 cm, ça motive !
Merci pour tes encouragements
D
suivant ou on pêche une truites de 40 cm peux ddéj être un trophée .
Pour prendre des gros et long poissons il faif a mon sens privilégié des rivières comme la Dordogne le gavés ou celle de franche Comté.
Dans une rivière de 3 mètre de large tu ne battra pas ton record mais un poissons de 40 est exceptionnel.
Bon courage dans ta quête et vive Aliexpress .????

PICO 92 - Pêche sportive aux leurres à Paris, la Seine

Ce blog est consacré a ma passion, la pêche d'un poisson fabuleux, le sandre ! Et a une technique exaltante, la pêche aux leurres souples ! Ce blog a été créé pour faire partager ma passion pour la pêche du sandre aux leurres souples et de faire découvrir la pêche sportive, mais aussi d'en faire un lieu d’échanges et de conseils. Mon secteur de prédilection, Paris et la Seine...

Liens


Si vous avez aimé ce blog, vous aimerez surement l'esoxiste.com : http://esoxiste.com/

Archives

Suivez-nous...



Admin